Investissement passif : ETF ou fonds de placement ?

Il existe de multiples façons d’investir afin de faire croître ton argent. L’une d’elle consiste bien évidemment à investir dans des actions d’entreprises afin de générer des plus-values sur actions mais également des dividendes. Evidemment, cette méthode requiert beaucoup de temps et d’énergie afin d’analyser les milliers d’actions dans le monde. Pour pallier à ce problèmes, il existe les ETF et les fonds de placement (ou SICAV).

Fonds de placement

Mécanisme général

Pour mieux comprendre ce qu’est un ETF il est important de comprendre ce à quoi correspond un fonds de placement. Il s’agit d’un véhicule financier, géré par un organisme financier, qui va donc détenir toute une série d’actions et obligations ou autres actifs financiers. L’idée générale derrière ceci est d’avoir un groupement de personne qui vont investir dans ce fonds et en acheter des parts (à la manière des actions). Ainsi, l’investisseur devient en partie propriétaire du fonds au même titre que s’il avait acheté des parts d’une entreprise. La différence avec des actions d’une entreprise telles que celles de Google est principalement la variabilité du capital qui permet aux investisseur de rentrer et sortir du capital à tout moment.

Gestion

Cet argent sera à la disposition du fonds qui est géré par gestionnaire de fonds qui va se charger d’allouer cet argent récolté à différents actifs (actions, obligations, etc.) de manière à en retirer des plus-values et/ou des revenus pour les investisseurs en respectant les objectifs et stratégies d’investissement fixés pour ce fonds.

Par objectifs d’investissements, il faut entendre qu’il existe toutes sortes de fonds avec des objectifs bien différents. Par exemple, certains fonds sont dits plus “défensifs” en ce sens qu’ils possèderont une proportion plus importantes d’obligations que d’actions afin de limiter les risques de perte de capital (les obligations étant moins risquées). D’autres encore se concentrent sur des régions géographiques ou des industries particulières, etc. Il est même possible d’investir dans des fonds socialement responsables où la stratégie est d’allouer les fonds uniquement dans des actions de sociétés socialement responsables.

Avantages des fonds de placement

Les avantages des fonds de placement sont multiples et démontrent bien les raisons de la tendance actuelle à aller vers ce type de placement. En effet, si tu te rends en banque pour investir ton argent, il y a de fortes chances que tu sois dirigé vers les fonds de placement.

Simplicité

L’un des avantages principaux des fonds de placement est la simplicité de ceux-ci. Même si les stratégies mises en place peuvent rapidement se complexifier, ces fonds d’investissement sont simples pour l’investisseur. Que tu sois un investisseur chevronné ou débutant, ces fonds permettent certains avantages (voir ci-dessous) sans tracas. Il suffit d’y allouer de l’argent et tout se met en place sans que tu n’aies à faire quoi que ce soit.

Gestion professionnelle

Le premier avantage évident est le fait que ton argent investi est placé entre les mains d’un gestionnaire de fonds qui est un professionnel qui va donc tenter d’optimiser au mieux les placements pour en retirer le plus de bénéfices. Cette personne dispose notamment du temps et des connaissances nécessaires à l’analyse des actions et l’établissement d’un portefeuille équilibré.

Fonds commun de placement - Gestion professionnelle

De cette façon, en achetant des parts d’un fonds de placement, tu bénéficies d’une expertise en matière de placement. Cette dernière t’évitera de devoir perdre un temps considérables à chercher et analyser des actions, obligations afin d’équilibrer ton portefeuille de la meilleure façon. Toutes ces tâches consommatrices de temps sont déléguées à une personne experte dans le domaine.

Diversification

Un second avantage est la diversification qu’un tel investissement permet. L’une des règles de base en matière d’investissement est de ne pas mettre tout ses œufs dans le même plat. Un fonds de placement est en quelque sorte un regroupement d’investisseurs et dispose de cette façon de moyens nettement plus importants qu’un investisseur seul.

Si un individu souhaiterait se diversifier, il devrait acquérir une quantité importante d’actions ce qui représente une somme non négligeable. Via le montant d’argent investi dans le fonds, le gestionnaire est en mesure d’acquérir une multitude d’actifs financiers ce qui assure une diversification optimale. Le tout peut être accessible à un particulier pour le prix d’une action.

Economies d’échelle

Le fait d’investir dans un fonds de placement permet de bénéficier d’économies d’échelle. Exécuté séparément, chaque achat d’action composant le fonds entrainerait des frais de transactions. Ainsi, par l’achat d’un fonds de placement, l’individu peut éviter tout ces frais bien que cela ne le dispense pas d’autres coûts comme nous l’observerons plus tard.


Désavantages des fonds de placement

Bien que les fonds de placement disposent de nombreux avantages, il existe également un certain nombre de désavantages non négligeables dont tout investisseur devrait tenir compte.

Revenus variables

Les fonds de placement, au même titre que les actifs financiers qui les composent, sont soumis à une certaine variabilités des revenus. En effet, si les actions qui composent un fonds chutent en prix, il est évident que la valeur du fonds s’en retrouvera également impactée. Il s’agit donc bien d’un investissement à risque pouvant entrainer une perte du capital.

Fonds commun de placement - Revenus variables

Disponibilités

Comme expliqué, les investisseurs peuvent entrer et sortir du fonds en toute simplicité. Le contrecoup d’un tel avantage est que le gestionnaire de fonds doit dès lors garder une certaine quantité d’argent en disponible afin de pouvoir racheter les parts des investisseurs souhaitant les revendre. Cet argent, gardé disponible à cette fin, n’est dès lors pas investi et ne rapporte donc rien.

Coûts

Bien que les fonds permettent d’éviter une série de coûts (frais de transaction), d’autres viennent malgré tout s’ajouter. Ces coûts, servent principalement à rémunérer la société de gestion (et donc aussi le travail du gestionnaire de fonds) mais aussi les institutions financières qui se chargent de la commercialisation des produits. On retrouve donc toute une série de frais tels que :

  • Droit d’entrée
  • Frais de gestion
  • Frais de sortie

Ces frais sont néanmoins relativement élevés et sont surtout prélevés quelle que soi la rentabilité du fonds. Tu pourrais donc investir dans un fonds à rentabilité négative dû aux marchés baissiers, mais tu serais malgré tout redevable des frais de gestion qui s’élèvent souvent à 1 – 5% par an.

Fonds commun de placement - coûts

“Diworsification”

Bien souvent, les gens se disent que si les fonds de placement permettent une bonne diversification, en acheter plusieurs permettra d’encore mieux se diversifier. Le risque ici est d’investir dans des fonds qui sont en fait fortement corrélés ce qui aura pour effet d’augmenter l’exposition du portefeuille au risque plutôt que de l’éliminer.

Transparence

Les fonds ne sont pas entièrement transparents en ce sens qu’ils doivent bien sûr déclarer leurs valeurs principales mais pas l’intégralité de leurs portefeuilles. Cela ne permet donc pas à l’investisseur d’avoir une idée claire des actions où son argent est placé.

Comparabilité

A l’inverse des actions d’entreprises, les fonds de placement ne disposent pas de ratios permettant une comparaison entre-eux (tels que P/E Ratio, croissance des ventes, etc.).


Fonds négocié en bourse (ETF)

Au début de cet article, il a été fait mention des fonds de placement que nous avons développé mais également des fonds négociés en bourse ou ETF. Alors, c’est bien beau ce nom ETF mais à quoi est-ce que ça correspond?

Le terme ETF correspond à Exchange Traded Fund ou en français, fonds négocié en bourse. Il s’agit en réalité d’un fonds d’actifs financiers, au même titre que le fonds de placement, dont les parts sont, bien entendu, échangeables en bourse. La différence avec les fonds de placement est que les ETF sont bien souvent des “fonds indiciels” en ce sens qu’ils vont se calquer sur un indice boursier (CAC 40, S&P 500, etc.). On parle d’ailleurs souvent de “Tracker”. Les avantages et inconvénients de ce type d’actif financiers sont relativement similaires à ceux des fonds de placement à quelques exceptions près que nous allons développer ci-dessous.

Différences avec les fonds de placement

Gestion professionnelle

L’une des principales différences est l’absence de gestionnaire ayant pour vocation de rechercher les actions en voie de croissance pouvant surpasser le marché. Ici la gestion est plus passive en ce sens que l’ETF ne fera que détenir les actions contenues dans un indice particulier et ainsi répliquer les performances de ce dernier. Ainsi, la possibilité de surpasser le marché (ou sous-performer) n’existe pas avec ce type d’instrument.

Coûts

L’absence d’analystes financiers visant à surperformer le marché par le choix d’actions stratégiques permet également une diminution des frais de gestion des ETF. C’est notamment le point fort de ce type d’instrument qui, à l’inverse des fonds de placement, ne génèrent des frais de gestion que de 0,1 à 0,9% par an.

Echange en bourse

A l’inverse des fonds de placement, principalement commercialisés par des organismes financiers, les ETF peuvent s’acheter directement en bourse. De cette façon, ils n’imposent pas de minimum de souscription et sont valorisés durant toute la journée là où les fonds de placement ne sont valorisés qu’une fois, en fin de journée.


Conclusion : Fonds de placement ou ETF?

Bien que je ne sois pas un conseiller financier ou autre, de cette analyse ressort clairement un avantage pour l’ETF. En effet, ce dernier permet une bonne diversification, au même titre qu’un fonds de placement, mais entraîne des coûts nettement moins élevés. Cette différence de coût n’est pas négligeable, d’autant plus que les frais de gestion sont ponctionnés que les performance du fonds soit positives ou négatives. Vu les performances actuelles des marchés boursiers, devoir, en plus, payer des frais pouvant s’élevés de 1 à 5% semble plus qu’absurde.

De plus, Warren Buffet l’a démontré en pariant un million de dollars qu’un index lié au S&P 500 battrait un fonds de placement, la gestion active d’un portefeuille ne saurait battre le marché sur le long terme. C’est d’ailleurs l’un des conseils de l’oracle d’Omaha, selon lui, c’est un excellent moyen d’investir. Pour reprendre ses paroles “Les coûts sont vraiment importants dans un investissement, si les rendements sont censés être de 7 à 8% et que vous payez 1% de frais, cela fait une énorme différence sur ce que vous aurez à la retraite.” Et en effet, le fait de simplement acheter les 500 plus grosses entreprises américaines via un ETF basé sur le S&P 500 te permet une approche passive qui te protège contre les erreurs que peuvent également faire les gestionnaires de fonds.

Avis personnel

Pour ma part, j’aime assez l’analyse des actions pour y consacrer du temps, mais j’investi malgré tout une portion de mon portefeuille dans un ETF lié au S&P 500. De cette façon je profite d’une gestion passive répliquant les performances de ces 500 grandes sociétés américaines et bénéficie à la fois d’une très bonne diversification.

Je trouve tout à fait révoltant l’approche des fonds en matière de frais de gestion qui restent beaucoup trop important sans grande plus-value et surtout sans assurance de rentabilité positive. Quoi qu’il en soit, comme dans tout domaine, je recommanderai toujours de garder ses frais le plus bas possible (sans négliger la qualité pour autant).

J’avais d’ailleurs lu une analyse à ce sujet dont j’aimerais te faire part :

  • Un investissement initial de 20.000 € dans un ETF suivant l’indice du S&P 500 qui croît pendant 40 ans à un taux annuel de 8% avec des frais de gestion de 0,04% :
    • Investissement final : 477.811 €
    • Perte en frais : 7.655 €
  • Un investissement initial de 20.000 € dans un fonds de placement géré activement pendant 40 ans à un taux annuel de 8,5% avec des frais de gestion de 1% :
    • Investissement final : 397.977 €
    • Perte en frais : 194.166€

Cet exemple démontre parfaitement que même si le taux annuel du fonds de placement peut sembler plus intéressant, l’importance des frais de gestion vient tout ruiner. Les frais de gestion ont clairement leur importance et ne doivent pas être négligés.

J’espère que cet article aura pu t’aider à y voir plus clair, n’hésite pas à nous faire parvenir ton avis sur la question ou d’autres questions !


Source

Comments

  1. Pingback: Commencer à investir en bourse : Dans quoi investir? - Invest and Me

  2. Pingback: Comment tirer le plus de profits des intérêts composés? - Invest and Me

Leave a Comment