Comment mieux gérer ses finances personnelles

C’est le très célèbre livre “Rich dad poor dad“(Père riche père pauvre) de Robert T. Kiyosaki qui m’a permis de changer radicalement ma façon de voir les finances personnelles. Je recommande d’ailleurs cette lecture à quiconque souhaite reprendre en main ses finances !

C’est vraiment ce livre qui m’a fait comprendre que la base essentielle à la liberté financière est d’acquérir une certaine mentalité. C’est pour ça que j’ai établis ce premier pilier. Alors ce livre ne comporte pas tous les éléments cruciaux mais il te fait réellement développer une nouvelle conception du monde qui ne peut que t’aider

Introduction aux concepts de base des finances personnelles

Dans son livre, l’auteur présente les différences entre les bilans (Balance sheet) et comptes de résultats (Income statement) des gens catégorisés comme pauvres, de classe moyenne et riches. Ces différents concepts vont nous permettre d’appréhender les multiples façons possibles de gérer vos finances personnelles.

Finances personnelles

Afin de vulgariser ces deux termes purement comptables, imagine le bilan comme une photographie de ton patrimoine à un moment précis.

  • Les actifs (Assets) représentent les biens que tu possèdes et qui génèrent de l’argent.
  • Les passifs (Liabilities), quant à eux, représentent les dettes que tu as et qui entrainent donc une sortie d’argent.

Cette représentation n’est pas entièrement fidèle à l’approche comptable. Néanmoins, celle-ci permet d’assurer une meilleur compréhension.

Ajouté à ce bilan, nous retrouvons le compte de résultat, ce dernier représente une synthèse de toutes les entrées et sorties d’argent ayant eu lieu au cours d’une certaine période. On y distingue:

  • Les revenus (Income) : rentrée d’argent
  • Les dépenses (Expenses) : sortie d’argent

Comparatif et explications

Kiyosaki, Robert T. (2017). Rich Dad, Poor Dad. Plata Publishing. p. 7. ISBN 9781612680194.

Dans le cadre de ce comparatif, on va analyser, dans l’ordre, la situation la moins favorable catégorisée comme “Pauvre” (Poor), celle de la classe moyenne pour ensuite finir par la configuration la plus adéquate à savoir “Riche” (Rich). Cette représentation graphique inclut une flèche qui représente le flux d’argent.

Pauvre

Nous pouvons immédiatement constater l’absence d’éléments au sein du bilan. Cette catégorie se caractérise par une vision uniquement axée sur le présent. En effet, si nous suivons la flèche, nous constatons que le salaire constitue le seul revenu. Une fois le salaire perçu, une série de coûts viennent réduire ce montant disponible tels que le loyer, la nourriture, les coûts liés au transport, les vêtements, etc. Une fois tout cela pris en compte il ne reste généralement pas beaucoup d’argent sur le compte.

Nombres de mes collègues se retrouvent dans cette situation. Vers la fin du mois, ces derniers n’ont pratiquement plus d’argent et doivent faire attention à leurs dépenses en attendant de recevoir leur salaire. Vivre de cette façon peut tout à fait convenir à bon nombre de personnes. Néanmoins, si l’on souhaite s’assurer une meilleure qualité de vie, un meilleur avenir il est nécessaire de penser à remplir ce bilan.

Classe moyenne

Lorsque nous observons la situation dite de “classe moyenne”, nous pouvons remarquer l’apparition de dettes du côté passif du bilan. Ces dettes, telles que le crédit hypothécaire, le crédit voiture, etc. entraînent une sortie d’argent.

Il est important de noter que dans la réalité économique, la contrepartie à ces dettes est, par exemple, une maison ou une voiture dans la partie Actif. Ce sont des biens qui nous appartiennent effectivement moyennant le remboursement de l’emprunt contracté qu’on retrouve en dettes. Mais pour les besoins de l’exercice présent, nous ne les incluons pas dans les actifs. En effet, ces derniers ne génèrent pas directement d’argent pour la personne qui les possède. La maison est utilisée comme résidence et n’entraîne donc pas de revenus, de même, la voiture est utilisée et entraine juste qu’une sortie d’argent.

Il y a donc une amélioration dans le sens que le type “classe moyenne” va investir dans des biens. L’investissement dans une maison est une première étape, l’achat d’une voiture est bien souvent nécessaire pour pouvoir se rendre au travail ou autre. Comme on peut l’observer dans le graphe, le flux d’argent, les dépenses, se feront de manière plus intelligentes.

Par exemple, au lieu de simplement payer un loyer, on paie pour rembourser un crédit hypothécaire d’un bien qui après une vingtaine d’années, permettra d’éviter un coût. C’est ce qui à mon sens distingue la catégorie classe moyenne des riches dans le sens que ces derniers vont viser à non pas simplement éviter des coûts à long-terme mais surtout à assurer de nouvelles rentrées d’argent, un supplément ou même un remplacement du salaire.

Riche

Nous arrivons enfin à la catégorie “riche”. Celle-ci, comme expliqué précédemment, se distingue par sa capacité à générer des revenus passifs ou semi-passifs supplémentaires pouvant finir à remplacer le salaire. Pour créer ces revenus passifs, il est nécessaire d’acquérir des actifs générateurs d’argents. Des exemples de tels biens sont :

  • L’immobilier : Acquérir un bien immobilier va permettre de générer des revenus et ce, de deux façons. Non seulement le bien acquis peut générer des revenus suite à sa mise en location, mais il peut également gagner en valeur au fur et à mesure du temps.
  • Les actions : Acquérir les actions d’une entreprises permet d’obtenir des parts d’entreprises et, ainsi, des parts de leurs revenus sous forme de dividendes. De plus, la valeur de l’action peut également augmenter au fil du temps ce qui génère donc une plus-value.

De cette façon, les revenus générés par le salaire, servent principalement à acquérir ces biens générateurs de liquidités qui, à terme, viendront remplacer ce même salaire. Comme l’auteur l’explique dans son livre, “les riches ne travaillent pas pour l’argent, ils laissent leur argent travailler pour eux“. A ce titre, j’aimerais à nouveau citer Warren Buffet lorsque ce dernier prescrit :

N’épargnez pas ce qu’il reste après avoir dépensé mais dépensez ce qu’il reste après avoir économisé.

Warren Buffet

Comments

  1. Pingback: Comment devenir riche avec le livre “Père riche, père pauvre” - Invest and Me

Leave a Comment